Un homme de 80 ans accusé du meurtre prémédité de sa femme

L’homme de 80 ans qui aurait aspergé sa femme d’essence avant d’y mettre le feu, le mois dernier, à Côte-Saint-Luc a été accusé de meurtre prémédité mercredi après-midi, à Montréal.

Salomon Abeassis fait désormais face à l’accusation la plus grave du code criminel.

L’octogénaire était considéré jusqu’à tout récemment comme un «témoin important» dans le dossier du meurtre de sa conjointe de 75 ans.

L’enquête a toutefois permis de le relier directement au crime.

Le meurtre a eu lieu le 10 juillet dans le logement que le couple partageait sur le chemin Guelph, à Côte-Saint-Luc.

Pour une raison inconnue, Abeassis aurait aspergé sa femme d’essence avant d’y mettre le feu, la transformant du même coup en torche humaine.

La septuagénaire a succombé à ses blessures peu de temps après à l’hôpital.

Son mari avait quant à lui été légèrement blessé lors de l’incendie.

Il s’agissait du neuvième meurtre à être commis à Montréal depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire

Un homme de 80 ans accusé du meurtre prémédité de sa femme

L’homme de 80 ans qui aurait aspergé sa femme d’essence avant d’y mettre le feu, le mois dernier, à Côte-Saint-Luc a été accusé de meurtre prémédité mercredi après-midi, à Montréal.

Salomon Abeassis fait désormais face à l’accusation la plus grave du code criminel.

L’octogénaire était considéré jusqu’à tout récemment comme un «témoin important» dans le dossier du meurtre de sa conjointe de 75 ans.

L’enquête a toutefois permis de le relier directement au crime.

Le meurtre a eu lieu le 10 juillet dans le logement que le couple partageait sur le chemin Guelph, à Côte-Saint-Luc.

Pour une raison inconnue, Abeassis aurait aspergé sa femme d’essence avant d’y mettre le feu, la transformant du même coup en torche humaine.

La septuagénaire a succombé à ses blessures peu de temps après à l’hôpital.

Son mari avait quant à lui été légèrement blessé lors de l’incendie.

Il s’agissait du neuvième meurtre à être commis à Montréal depuis le début de l’année.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Un homme de 80 ans accusé du meurtre prémédité de sa femme

L’homme de 80 ans qui aurait aspergé sa femme d’essence avant d’y mettre le feu, le mois dernier, à Côte-Saint-Luc a été accusé de meurtre prémédité mercredi après-midi, à Montréal.

Salomon Abeassis fait désormais face à l’accusation la plus grave du code criminel.

L’octogénaire était considéré jusqu’à tout récemment comme un «témoin important» dans le dossier du meurtre de sa conjointe de 75 ans.

L’enquête a toutefois permis de le relier directement au crime.

Le meurtre a eu lieu le 10 juillet dans le logement que le couple partageait sur le chemin Guelph, à Côte-Saint-Luc.

Pour une raison inconnue, Abeassis aurait aspergé sa femme d’essence avant d’y mettre le feu, la transformant du même coup en torche humaine.

La septuagénaire a succombé à ses blessures peu de temps après à l’hôpital.

Son mari avait quant à lui été légèrement blessé lors de l’incendie.

Il s’agissait du neuvième meurtre à être commis à Montréal depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire