Un meurtrier allégué s’en sort finalement grâce aux délais

Un meurtrier allégué s'en sort finalement grâce aux délais

Un homme qui s’en est sorti sans procès pour un meurtre commis à Montréal peut maintenant reprendre sa vie à Londres, comme si de rien n’était, puisque la Couronne ne porte pas la cause en appel.

«En quittant Montréal, Van Son Nguyen m’a expliqué que sa priorité était de reprendre une vie normale et de rattraper le temps perdu avec son fils», a expliqué Me Ngoc Thang Nguyen.

Van Son Nguyen, 52 ans, était accusé d’un meurtre sanglant à coups de machette dans une plantation de cannabis à Montréal, en janvier 2013. Le ressortissant anglais était arrivé au Québec pour tenter de renouer avec une ex-conjointe, et c’est cette dernière qui lui aurait trouvé un emploi dans la plantation.

Une dispute aurait toutefois éclaté, et, durant l’échauffourée, Nguyen aurait donné 34 coups de machette à la victime. Il s’est plus tard rendu aux policiers.

Détention difficile

Mais contrairement aux dossiers de deux autres accusés de meurtre au Québec qui ont pu profiter des délais pour s’en tirer sans procès, la Couronne n’a pas porté la décision en appel. Elle avait 30 jours pour le faire à compter du 19 mai, mais l’avocat de Nguyen a confirmé n’avoir reçu aucun avis.

Son procès devait commencer en septembre 2017, mais c’était beaucoup trop long, a tranché le tribunal. En vertu de l’arrêt Jordan de la Cour suprême du Canada, les limites pour ce genre de procès sont de 30 mois, sauf exception.

Nguyen a ensuite été déporté à Londres, où il habitait avant son arrestation. Selon nos informations, ses quatre années en détention ont été particulièrement difficiles. Il aurait ainsi été isolé de ses proches, qui n’avaient pas l’argent pour venir le visiter, et Nguyen n’avait pas les moyens de les appeler.

Si la cause avait été contestée, et si la Cour d’appel avait renversé l’arrêt des procédures, Nguyen aurait facilement pu être extradé.

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire