Un moment décisif pour le Canada selon le gouverneur général

Un moment décisif pour le Canada selon le gouverneur général

La crise des réfugiés syriens est un «moment décisif» pour le Canada mettant à l’épreuve ses valeurs de diversité et d’inclusion, a affirmé le gouverneur général David Johnston.

«La crise des réfugiés syriens est l’un de ces moments pour le Canada. Elle nous pousse à soulever les questions suivantes : de quoi sommes-nous faits Pour quoi vivons-nous’ Que vénérons-nous par-dessus tout», a déclaré le gouverneur général, qui organisait un forum sur l’accueil des réfugiés syriens à Rideau Hall mardi.

«Le moment est à nouveau venu de répondre à ces questions. D’évaluer l’ampleur de notre engagement envers la diversité, l’inclusion et la tolérance», a-t-il poursuivi.

Présent lors de cette rencontre, le ministre fédéral de la Citoyenneté, John McCallum, a indiqué que son plus grand défi consiste à bien communiquer le message aux Canadiens pour qu’ils appuient le projet.

Il s’est engagé à informer la population tout au long du processus d’accueil en offrant des séances d’information sur une base hebdomadaire.

Le ministre a fait valoir que les questions de sécurité et d’emploi pouvaient soulever des préoccupations.

Son homologue du Québec, la ministre Kathleen Weil, a pour sa part fait valoir que le «vivre ensemble et l’emploi» sont les plus grands enjeux au Québec. Elle a indiqué que les attentats de Paris avaient eu un impact sur l’opinion publique, mais qu’il y avait maintenant une ouverture pour l’accueil des réfugiés.

Elle a aussi indiqué que la plupart des réfugiés syriens au Québec allaient être accueillis à Montréal.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, participe également au forum où une centaine de personnes sont présentes.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire