Un nouveau projet pour Pierre Lavoie

Un nouveau projet pour Pierre Lavoie

Rien ne parvient à affaiblir la passion de Pierre Lavoie quand vient le temps de faire bouger les jeunes. Le fondateur du Grand Défi Pierre Lavoie planche d’ailleurs sur un nouveau projet d’ampleur.

Rencontré à l’école Montmartre dans l’arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, à Montréal, lundi, où était lancée la Grande Tournée des écoles qui arpentera les routes du Québec et du Canada pour une neuvième année, Lavoie a confirmé que ses collaborateurs et lui travaillaient sur un nouvel événement.

«On travaille sur un nouveau projet, mais je ne peux pas en parler, a laissé savoir le maître d »uvre du Grand Défi. Il s’agira d’un très gros événement qui nous permettra d’amplifier encore plus le mouvement.»

Pour le moment, rien n’est encore concret. Lavoie et ses collaborateurs en sont encore au stade de mise en forme.

Sensibiliser la jeunesse

Quoi qu’il en soit, Lavoie et son équipe ne délaissent pas pour autant leurs événements actuels. Le Grand Défi et son Véhicube entamaient lundi sa tournée des écoles du pays.

Au total cette année, ce seront environ 135 institutions qui seront visitées, au sein desquelles près de 25 000 élèves seront sensibilisés aux saines habitudes de vie.

Parmi les initiatives, les cubes énergie, qui représentent 15 minutes d’activité, connaissent un succès phénoménal. Plus de 101 millions de cubes ont été amassés en 2015.Lavoie se dit d’ailleurs toujours aussi motivé par son projet.

Les résultats sans équivoque lui permettent de garder la flamme, année après année.

«Les résultats sont là. 1400 écoles ont participé à notre programme l’an passé. 70 % des familles font des cubes énergie. Le programme familial fonctionne très bien. Toutes les provinces du Canada font des cubes. Le programme se rend même jusqu’en France.»

Pour expliquer le succès de sa tournée auprès des jeunes, Lavoie a affirmé mettre l’accent sur la communication et les symboles qui captent l’attention.

«On parle aux enfants, on parle leur langage. Nous avons fait beaucoup d’efforts pour bien faire les choses. Nous avons besoin d’outils efficaces pour être crédibles. C’est un grand moment social et nous voulons bien le nourrir.»

Un ministre sensible à la cause

Présent lors du lancement, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, a vanté le travail de Lavoie et encourage les citoyens à suivre son exemple.Questionné sur le rôle du gouvernement dans les activités sportives des jeunes, le ministre a dit porter une grande importance à cet aspect.

Si les trois grands axes du vaste processus de consultations publiques lancé par le ministère la semaine dernière ne semblent pas faire de l’activité physique une priorité, M. Proulx se fait rassurant.

«Il va y avoir de la place pour des discussions à ce sujet, a déclaré le ministre libéral. Pour moi, c’est très important. Ça fait partie de l’équilibre à mettre en place pour la réussite des enfants. L’activité physique doit devenir un actif pour éloigner les enfants du décrochage scolaire.»

Le politicien a par ailleurs ciblé quelques éléments sur lesquels le gouvernement du Québec travaille pour améliorer le système d’éducation québécois.

«Il reste une quarantaine d’écoles sans gymnase au Québec [sur environ 1700]. On travaille pour améliorer les infrastructures, et nous devons trouver l’espace nécessaire pour permettre aux enfants de faire du sport.»

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire