Un père de famille coupable de voies de fait sur ses enfants

Un père de famille coupable de voies de fait sur ses enfants

Un père de famille a été reconnu coupable lundi d’avoir infligé des voies de fait et des voies de fait armées à ses quatre enfants issus de trois relations différentes, ainsi qu’à la mère des deux plus jeunes, et ce, sur une période d’environ 15 ans.

L’homme, que l’on ne peut nommer pour protéger l’identité des victimes, ne semblait pas très à l’aise lundi matin, lorsqu’il s’est présenté devant la juge Hélène Bouillon, qui l’a reconnu coupable des accusations portées contre lui.

Selon la preuve présentée au procès, l’homme, «sous le coup de l’impulsivité ou lors d’excès de colère», punissait ses enfants en les forçant «à s’agenouiller leurs mains sous leurs genoux», il leur administrait «des claques, des tapes, des coups de doigt ou de poing à leur visage, ainsi que des coups de ceinture sur leurs fesses».

Il employait également «la force lors de serrement de doigts, de bras, de jambes et lors d’autres gestes brusques» et il a déjà donné des «coups de doigt au niveau de la clavicule» d’une ancienne conjointe.

C’est à la suite d’une intervention, parce que son conjoint intervenait de «façon brusque» avec l’un des enfants que la dame a été «poussée contre la table, où elle «s’est retrouvée couchée».

«L’accusé se penche sur elle et lui donne des coups en dessous de ses clavicules avec ses doigts», est-il écrit.

Dans son jugement d’une vingtaine de pages, la présidente du tribunal a noté que «plusieurs éléments du témoignage de l’accusé affectent sa crédibilité».

Selon elle, à maintes reprises, le père a tenté de «s’attribuer le beau rôle et il a minimisé son implication» dans les gestes reprochés.

À l’inverse, la juge a, de façon générale, qualifié les témoignages des différentes victimes de «crédibles et convaincants», et ce, malgré certains oublis ou contradictions.

L’homme reviendra devant le tribunal le 12 mai pour les représentations sur la peine.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire