Un peu de confiance sous le sapin pour Charles Hamelin

Un peu de confiance sous le sapin pour Charles Hamelin

Le patineur de vitesse Charles Hamelin s’est fait un merveilleux cadeau de Noël, en chassant bien des doutes dans sa tête quand il a décroché une médaille d’or, dimanche dernier, en Corée du Sud.

«Ça fait du bien à la confiance, a-t-il reconnu mercredi, après l’entraînement de l’équipe canadienne sur courte piste à l’aréna Maurice-Richard. Mon mental a viré de bord complètement.»

Après un début de saison chaotique, le quadruple médaillé olympique était effectivement devenu anxieux, tourmenté.

«Je me questionnais sur chaque chose que je faisais dans la journée, à savoir si c’était la bonne chose à faire en vue de la prochaine course, a-t-il indiqué. Je me levais le matin, j’allais au déjeuner et je m’interrogeais: « si je mange ça, est-ce que ça va m’aider' »»

Une obsession

De toute évidence, la situation avait dépassé le stade des superstitions. C’était rendu carrément obsessif.

«Ce n’était pas normal que j’essaie de voir autant ce que je pouvais changer pour que tout aille bien, a noté l’athlète de 32 ans. Avant de quitter pour l’aréna, je pouvais jouer à un jeu sur mon téléphone et je me disais: « ça va peut-être m’aider davantage si je joue à un autre jeu qui va juste me changer les idées ».»

Après avoir abusé du jeu «Gummy Drop!», c’est finalement un divertissement différent qui, pourrait-on croire, a remis Hamelin sur les rails.

«J’ai joué à « Catan » avant la médaille d’or, a ainsi précisé Hamelin, en éclatant de rire. En Corée du Sud, j’alternais entre ça et « Plants vs Zombies ».»

Soulagé

S’il en rit de bon coeur ces jours-ci, c’est que le patineur a vécu un énorme soulagement avec sa victoire sur 1000 mètres à Gangneung. De manière plus rationnelle, Hamelin sait fort bien que c’est davantage une tentative infructueuse de s’ajuster à de nouvelles lames qui lui a causé certains ennuis en début de saison.

Même lorsqu’il avait remporté une médaille de bronze au 500 m à la Coupe du monde de Salt Lake City en novembre, Hamelin l’avait fait après s’être relevé d’une chute.

«J’ai eu une médaille de bronze, mais je suis tombé quand même», a-t-il rappelé en résumant son début de saison et en lâchant un autre long rire.

Une grande sensation

En plus de se retrouver dans un meilleur état d’esprit pour la pause des Fêtes, Hamelin est heureux d’avoir bien fait à l’endroit où auront lieu les Jeux olympiques, en 2018.

«Je voulais des bonnes sensations et avoir de bons souvenirs de cet aréna-là», a-t-il dit.

Après l’avoir emporté dimanche, Hamelin a ainsi laissé tomber un grand cri de joie.

«La sensation de relâchement et la confiance retrouvée à ce moment-là, on dirait que c’était aussi plaisant que d’arriver aux Jeux et de gagner une distance, a avancé le patineur. Comme émotion, j’étais quasiment aussi content que si j’avais remporté une médaille olympique, mais c’était pour une raison différente.»

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire