Un premier cas de Zika confirmé au Nouveau-Brunswick

Un premier cas de Zika confirmé au Nouveau-Brunswick

Un premier cas de Zika a été confirmé au Nouveau-Brunswick, vendredi.

L’individu infecté revenait de voyage dans un pays aux prises avec une épidémie du virus Zika, a indiqué dans un communiqué le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick. La personne en question s’est bien rétablie et n’a pas dû être hospitalisée.

«Dans l’ensemble, le risque est très faible pour les Néo-Brunswickois, car les espèces de moustiques qui peuvent transmettre le virus ne peuvent pas survivre à la température froide du Nouveau-Brunswick et du Canada», a dit la médecin-hygiéniste en chef par intérim, la Dre Jennifer Russell.

En date du 28 avril 2016, 58 cas liés à un voyage ont été signalés au Canada, dont quelques-uns au Québec.

Un premier cas canadien de transmission du virus Zika par voie sexuelle a été confirmé lundi. La personne provenant de l’Ontario a contracté le virus d’un partenaire sexuel qui a reçu un diagnostic d’infection par le Zika après avoir voyagé dans un pays touché par le virus.

Les autorités sanitaires estiment que seulement 20 à 25 % des personnes infectées par le virus Zika présenteront des symptômes: faible fièvre, maux de tête, éruptions cutanées ou encore des douleurs articulaires et musculaires.

Les femmes enceintes sont particulièrement à risque et les autorités canadiennes leur recommandent de ne pas voyager dans les pays où sévit le virus.

Selon le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick, la transmission du virus Zika par le liquide spermatique est très rare.

«Les hommes ayant voyagé vers un pays touché par une éclosion doivent utiliser un condom pendant six mois après leur retour s’ils ont des rapports avec une femme qui pourrait devenir enceinte», a indiqué le ministère.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire