Un présumé voleur trahi par sa carte OPUS

L’homme accusé d’avoir poignardé un agent de sécurité après avoir commis un vol à l’étalage il y a deux semaines a été trahi par sa carte OPUS, qu’il a utilisée juste après le crime qui lui est reproché.

Hicham Chaouby, 42 ans, pensait avoir réussi à échapper à la police après son crime allégué, le 6 août dernier. Ce jour-là, il se serait présenté dans une pharmacie Jean Coutu du centre-ville et aurait volé un article, possiblement des haut-parleurs.

L’alarme aurait toutefois été déclenchée à la sortie, et Chaouby se serait enfui. Un agent de sécurité de 19 ans a alors couru à sa poursuite, mais quelques rues plus loin, Chaouby se serait arrêté pour attendre­­ l’agent avec un couteau.

Blessé au c’ur

Dès que l’agent a tourné le coin de rue, Chaouby lui aurait sauté dessus.

«La victime a été poignardée deux fois au niveau du c’ur», a indiqué une source bien au fait du dossier.

L’agent de sécurité a subi de graves blessures, qui ont nécessité une opération à c’ur ouvert. Il a toutefois survécu, mais il devra maintenant passer au travers d’une longue convalescence qui pourrait durer six mois.

Carte Opus

Mais pendant que les ambulanciers s’occupaient de la victime, les enquêteurs de la police­­ de Montréal n’ont pas attendu avant de démarrer leur enquête. En examinant des bandes de vidéosurveillance, ils auraient vu l’agresseur s’enfoncer dans le métro.

Selon nos informations, l’accusé­­ a alors utilisé sa carte OPUS enregistrée à son nom. Cela a permis aux enquêteurs d’avoir son nom.

Une information du public, après la médiatisation de l’affaire, a ensuite permis­­ d’arrêter Chaouby, à son domicile de Saint-Léonard.

L’accusé tentera d’obtenir sa libération sous caution vendredi, au palais de justice de Montréal.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire