Un programme à ne pas manquer!

Un programme à ne pas manquer!

Katherine Levac s’associe à David Beaucage pour offrir, selon leur dire, «un beau programme» composé de chansonnettes, de sketches et de stand-up. Un spectacle diversifié, sans longueur et dont le succès est déjà au rendez-vous.

En effet, la popularité de Katherine Levac est indéniable et la majorité de ses propositions humoristiques attirent les foules. En ce soir de première, une vingtaine de personnes sont d’ailleurs restées sur leur faim, faute de places disponibles dans la salle. Tenez-vous le pour dit, il est conseillé d’arriver quinze minutes à l’avance pour avoir droit à ce beau programme! Et pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore David Beaucage, il sera assurément une belle découverte.

Avec un humour cinglant et parfois absurde, les deux complices issus de la cuvée 2013 de l’École nationale de l’humour prennent un malin plaisir à souligner les travers de leur génération et le fossé les séparant de leurs parents.

La soirée commence avec Katherine Levac, alias Sabrina, l’organisatrice du shower de Jess, dont le but premier est d’être nommée marraine. Interprétant Sabrina, Katherine Levac lit une lettre écrite en franglais dévoilant une immaturité flagrante.

«Jess, chaque fois que j’étais down dans la vie et que j’avais perdu l’envie d’aller à mon cours de sushi, tu étais là pour me backer; comme la fois où tu as fait de l’attitude à mon ex parce que j’en avais pas la force, merci», dit-elle.

Au chapitre des chansons, nommons celle dédiée aux madames de 64 ans chantée par Katherine Levac. Le malaise est au rendez-vous, tout en restant dans les limites du bon goût.

«Je vous tuerais toutes une par une (‘) Je me suis rendu compte avec dégoût que j’étais juste jalouse (‘) 64 ans c’est le prime time d’une vie» chantonne cette dernière. «C’est juste dommage de ne pas avoir connue France Castel quand elle faisait de la coke», conclut-elle.

Notons aussi le numéro de David Beaucage – un de mes favoris – sur l’ordre des enfants dans une famille. Qu’on soit enfant unique ou né le troisième, tout le monde se sentira concerné.

«C’est à trois enfants que les parents commencent à relâcher sur le stress d’être parents. Après trois enfants, ils ne préviennent plus, ils guériront plus tard!», affirme-t-il.

Enfin, le tandem enchaîne les parties musicales, théâtrales et le stand-up avec une aisance évidente. Toutefois, j’aurais aimé les voir partager la scène pour autre chose que les chansons. Je vous conseille de courir voir ce spectacle et de courir vite pour vous assurer une place dans la salle!

Le moment fort de la soirée: difficile à dire car les numéros sont très diversifiés et réussis chacun à leur manière.

Le malaise de la soirée: il y en a plusieurs comme les deux humoristes en créent volontairement. Nommons la chanson de Katherine Levac où elle affirme haut et fort avoir une aversion pour les madames de 64 ans.

Le point fort: la polyvalence des deux humoristes: ils maîtrisent autant l’art du stand-up que celui de l’interprétation et de la chansonnette.

Le point faible: Le tandem ne se donne jamais la réplique.

Présenté les 18 et 19 juillet, 22h, au studio du Monument-National

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire