Un projet mal-aimé

Un projet mal-aimé

J’écoute depuis des mois des commerçants et les restaurateurs se rebiffer contre le projet de Grand Marché à ExpoCité, et je ne peux que constater que personne n’a crié haut et fort son appui à ce déménagement.

Qui croit que le projet de Grand Marché à ExpoCité représente une bonne idée, une belle opportunité’

Personnellement, tous les commentaires que j’ai entendus à ce sujet, sauf exception, se veulent négatifs. On craint que le nouvel emplacement soit difficile d’accès, trop éloigné, qu’il fasse concurrence au Vieux-Québec et aux commerces de Place Fleur de Lys et de Limoilou, on craint un flop.

Une pétition de 10 000 noms a été déposée pour s’opposer au déménagement. Des opposants ont aussi dévoilé une étude datant de 2015, effectuée pour la Coopérative des horticulteurs de Québec, qui, en passant, a décroché le contrat de gestion du nouveau marché. On y remet en doute le bien-fondé du déménagement du marché. On y qualifie le site de «no man’s land gris et sans personnalité».

Groupe de travail

La chef de l’opposition, Anne Guérette, soulignait lundi que «pas grand monde se lève pour donner des arguments fondés et actuels». Le maire lui a offert une piètre réplique, affirmant qu’elle se préoccupait du marché parce qu’il est dans son district. Il a ajouté que le groupe de travail de Daniel Gélinas (sur l’avenir d’ExpoCité) avait proposé l’idée d’un marché à cet endroit et il avait dit: «Ça prend un marché là.»

Or, quand je lis le rapport de M. Gélinas, je ne vois aucune déclaration selon laquelle «ça prend un marché là». Le rapport y va plutôt d’une proposition d’«étudier la faisabilité et la pertinence d’installer un marché public dans le Pavillon du commerce».

Sauf qu’il n’y a jamais eu d’étude. Le maire a plutôt imposé l’idée, il rejette depuis d’emblée toute critique à ce sujet et il ne s’est pas montré très convaincant jusqu’à maintenant.

Les citoyens

En conclusion, le rapport mentionne avoir fait «la démonstration que de nouvelles avenues méritent d’être visitées si l’on souhaite redorer le blason du site d’ExpoCité, si l’on souhaite le redonner aux citoyens de Québec.»

Ce qui pose la question suivante: les citoyens de Québec, eux, veulent-ils vraiment d’un grand marché à ExpoCité’

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire