Un référendum décidera de l’avenir du projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire

Un référendum décidera de l'avenir du projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire

C’est finalement un référendum qui déterminera si la municipalité de Saint-Apollinaire accueillera oui ou non un cimetière musulman sur son territoire après que 22 citoyens aient signé le registre demandant la consultation publique mercredi.

La procédure de signature du registre était obligatoire avant d’en arriver au référendum qui se tiendra finalement le 16 juillet prochain. Au total, 62 citoyens propriétaires de terrains situés à proximité de l’endroit identifié pour l’implantation du cimetière musulman étaient habilités à signer mercredi et 17 devaient le faire pour forcer la tenue de la consultation.

«À partir de maintenant, ça va prendre 50% plus un pour aller de l’avant ou non lors du référendum», explique le maire de la municipalité, Bernard Ouellet. Ce dernier, qui avait donné son appui au projet dès le départ, n’entend pas changer son fusil d’épaule malgré les démarches entreprises par certains citoyens.

«Ce sera aux deux parties (Harmonia et le Centre culturel islamique de Québec) de faire sortir le oui. Ni moi ni les conseillers ne ferons de mobilisation d’ici au vote, mais nous réitérons notre appui», a affirmé le maire.

Photo Pierre-Paul Biron

Quelques membres du Comité de l’Alternative citoyenne ont passé la journée à l’Hôtel de ville de Saint-Apollinaire pour surveiller le déroulement des signatures du registre, même s’ils n’avaient pas eux-mêmes droit de vote.

Présents toute la journée

Le Comité de l’Alternative citoyenne, qui regroupe des opposants au projet, était bien visible aux abords de l’hôtel de ville lors de la signature du registre qui s’est déroulée de 9h à 19h. Installés avec leurs chaises et leurs listes des citoyens ayant droit de se prononcer, ils suivaient la situation de près. Même si eux-mêmes ne pouvaient pas signer.

«Présentement on est ici pour faire respecter la démocratie, a indiqué leur porte-parole, Sunny Létourneau. On veut permettre aux gens de pouvoir voter et faire valoir leurs droits. Les gens vivent beaucoup de frustration parce que beaucoup d’informations ont changé en cours de route sur ce dossier-là.»

Les opposants entendent bien poursuivre leurs démarches d’ici au référendum pour renseigner les citoyens sur le projet «puisque ce sera seulement un petit groupe qui décidera pour 6000 personnes» affirme Mme Létourneau.

Un projet qui fait jaser

Annoncé à la fin du mois de février après la médiatisation d’une promesse d’achat pour un terrain entre l’entreprise Harmonia et le Centre culturel islamique de Québec, le projet de cimetière a fait beaucoup de vagues depuis.

Les opposants au projet critiquent notamment l’administration municipale de ne pas s’opposer à un projet «qui ne rapportera rien aux gens d’ici». De son côté, le maire Ouellet estime que la venue du cimetière «est une business comme une autre qui pourrait profiter à moyen terme à des entreprises d’ici».

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire