Un sondage sur la réforme électorale tourné en dérision

Un sondage sur la réforme électorale tourné en dérision

OTTAWA – Un sondage mis en ligne par les libéraux de Justin Trudeau pour connaître l’opinion des Canadiens sur une éventuelle réforme électorale a été tourné en dérision par l’opposition, lundi.

C’est que le questionnaire composé de 30 questions s’attarde aux «valeurs», aux «préférences» et aux «priorités» des répondants.

Les différents modes de scrutins, eux, ne sont jamais concrètement abordés. Pas plus que la nécessité de soumettre à un référendum une nouvelle façon d’élire les députés au fédéral.

Pour le néo-démocrate Alexandre Boulerice, le sondage composé de «questions grotesques, biaisées et ridicules» vise à faire «dérailler» la réforme promise par Justin Trudeau en campagne électorale.

«Ce ne sont pas des questions scientifiques, déplore le député montréalais. À la place, on a des questions qui ressemblent plutôt à: «Est-ce que vous aimeriez manger de la poutine tout en sachant que ça fait engraisser, ou est-ce que vous aimez les journées ensoleillées tout en sachant que vous pourriez attraper un coup de soleil.»

M. Boulerice en conclut que les libéraux cherchent à justifier le «statu quo», parce qu’ils «ne veulent pas de changement» maintenant qu’ils forment un gouvernement majoritaire.

De leur côté, les conservateurs accusent les libéraux d’avoir rédigé un questionnaire visant à promouvoir le mode de scrutin qui les avantagerait.

«Ils essaient de se sculpter quelque chose pour tenter de justifier leur choix, à eux, c’est-à-dire le choix préférentiel, mais ce n’est pas ça que les Canadiens veulent», estime le député Gérard Deltell.

À la période de questions, la ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, a défendu le sondage, soulignant qu’il vise à mettre en lumière les «valeurs» des Canadiens en matière de démocratie.

En campagne électorale, M. Trudeau avait promis que l’élection de 2015 serait la dernière à se dérouler selon le système actuel.

La semaine dernière, la ministre Monsef a rejeté les conclusions d’un comité, qui a recommandé la tenue d’un référendum pour valider l’adoption d’une forme de représentation proportionnelle.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire