Une conseillère de Saint-Augustin démissionne

Une conseillère de Saint-Augustin démissionne

Il y aura une élection partielle à Saint-Augustin dans les prochains mois. Absente depuis juillet à l’hôtel de ville pour des raisons nébuleuses, la conseillère Marie-Julie Cossette a officiellement remis sa démission.

Le conseil municipal «prendra acte» de sa démission lors d’une séance extraordinaire qui aura lieu lundi. C’est du moins ce qu’on peut constater dans l’ordre du jour qui a été publié sur le site internet de la Ville en fin d’après-midi vendredi.

Appelé à commenter, le maire Sylvain Juneau a été très succinct. «C’est une décision personnelle. Ça lui appartient. Je n’ai rien d’autre à dire là-dessus.»

Le Journal a multiplié les demandes d’entrevues avec la conseillère dans les dernières semaines. Mme Cossette, qui continuait de travailler à temps plein, de jour, comme directrice adjointe à la direction du service à la clientèle (assurance collective) chez SSQ Groupe Financier, n’a jamais retourné nos appels et nos courriels afin de nous expliquer les motifs de son absence.

Les conseillers Denis Côté et Louis Potvin avaient indiqué au Soleil, la semaine dernière, que son absence à l’hôtel de ville résultait d’une commotion cérébrale subie lors d’un accident de ski l’hiver dernier.

La conseillère du district 4 (du Lac) n’a pas siégé une seule fois depuis le 8 juillet dernier. Malgré son absence de plus de 90 jours, Mme Cossette continuait d’empocher son plein salaire grâce à une résolution du conseil qui lui a permis d’éviter la destitution. Le salaire annuel d’un conseiller de Saint-Augustin s’élève à près de 24 000 $ avec l’allocation non imposable de dépenses et la rémunération pour divers comités.

Un voyage qui fait jaser

Un citoyen était intervenu au micro, la semaine dernière, comprenant difficilement l’absence de la conseillère à l’hôtel de ville alors qu’elle se présentait à tous les jours à son autre boulot. «Est-ce parce qu’elle a peur de se faire huer’»

D’autres citoyens avaient interpellé Le Journal après avoir constaté, sur la page Facebook de Mme Cossette, qu’elle était en voyage à Bordeaux en novembre dernier. «C’était un super beau voyage avec des amis», a-t-elle publié sur son mur, vantant le «bon vin» qu’elle avait dégusté et sa joie «ne pas penser au bureau pour une semaine».

Des raisons «valables», dit Hamel

«On a accepté les raisons de son absence au conseil parce qu’on les a jugées suffisamment crédibles, valables et importantes pour l’accepter. Maintenant, je n’irai pas élaborer sur la situation qu’elle vit. Je ne peux pas aller plus loin que ça… C’est très personnel. Si elle veut dire autre chose, elle le fera», a indiqué, en entrevue, la conseillère France Hamel.

«Je comprends que ça peut laisser un image qui fait qu’on se pose des questions mais quelque part, il faut lui faire confiance et faire confiance au conseil qui a trouvé ses raisons valables pour entériner son absence prolongée», a-t-elle renchéri.

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire