Une femme pour la première fois à la tête de la diplomatie sud-coréenne

Une femme pour la première fois à la tête de la diplomatie sud-coréenne

SÉOUL, Corée du Sud | Une fonctionnaire de l’ONU est devenue dimanche la première femme nommée à la tête du ministère sud-coréen des Affaires étrangères, un poste capital en pleine période de tensions avec Pyongyang.

Kang Kyung-Wha, 62 ans, fut adjointe du Haut-Commissaire pour les droits de l’Homme et secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les affaires humanitaires avant d’être nommée cette année conseillère du secrétaire général Antonio Guterres.

Sa nomination intervient deux semaines avant le premier déplacement aux États-Unis du nouveau président sud-coréen Moon Jae-In.

Mme Kang a pendant de nombreuses années travaillé au ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

Le climat s’est considérablement dégradé sur la péninsule en raison de l’accélération des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang, auquel le président américain Donald Trump a répliqué en menaçant de régler seul le problème coréen.

Issu du centre-gauche, le président Moon préconise une reprise du dialogue avec Pyongyang, ce qui constitue une rupture avec la politique très dure à l’égard du Nord de l’ex-présidente Park Geun-Hye.

Un des dossiers brûlants de la nouvelle ministre sera celui du bouclier antimissile américain, dont le déploiement en Corée du Sud a provoqué la fureur de Pékin.

M. Moon a annoncé le gel du déploiement du très controversé dispositif. Avant son arrivée au pouvoir en mai, le président s’était montré très réservé quant à l’opportunité de déployer ce système Thaad (Terminal High Altitude Area Defense), annoncé en 2016 par la précédente chef de l’État.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *