Une île isolée enchantée par la visite des Trudeau

Une île isolée enchantée par la visite des Trudeau

Le séjour de la famille Trudeau dans un hôtel unique de Terre-Neuve à 2900 $ la nuit devrait attirer de nombreux touristes sur cette petite île isolée.

«C’est une visibilité incroyable», s’exclame le maire de l’île Fogo, Andrew Shea, pour qui la visite du premier ministre et de sa famille était une surprise.

Justin Trudeau, accompagné de son épouse Sophie et de leurs trois enfants, a passé le week-end de Pâques au réputé Fogo Island Inn, un hôtel maintes fois récompensé pour son architecture unique.

Blanc comme un iceberg, l’hôtel trône au-dessus du roc offrant une vue imprenable sur l’océan Atlantique.

Des colonnes soutiennent l’édifice rectangulaire de 29 chambres afin d’avoir un impact moindre sur le sol et la végétation.

photo 235FireFly/YouTube

Le premier ministre Justin Trudeau, tenant son fils Hadrien dans ses bras, est arrivé avec son épouse Sophie et leurs deux autres enfants, à l’aéroport de Gander à Terre-Neuve d’où ils ont pris un autre avion pour rejoindre l’île Fogo.

Bateau ou avion seulement

Le Fogo Island Inn, décrit comme un incontournable par les magazines National Geographic et Vogue, entre autres, n’a cependant pas rappelé Le Journal.

Pour le maire, le premier ministre est le visiteur le plus célèbre à fouler le sol de son île, accessible seulement par traversier ou avion privé, où vivent environ 2300 personnes.

«Nous n’aurions pas pu nous payer une meilleure publicité», dit Andrew Shea, qui mise sur le tourisme pour stimuler l’économie, puisque la pêche n’est plus aussi rentable qu’avant.

Par contre, ce ne sont pas tous les touristes qui pourront s’offrir une nuit au Fogo Island Inn, où les prix varient de 1175 $ à 2875 $.

D’ailleurs, les chambres étaient aussi trop chères pour l’entourage qui accompagnait le premier ministre.

Les agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) ont dû se contenter des chambres à 95 $ que loue l’aubergiste Diane Strickland.

Celle-ci se doutait d’ailleurs de la visite d’une personne importante lorsque plusieurs de ses chambres ont été réservées par la GRC.

«J’imagine que M. Trudeau cherchait un endroit tranquille pour Pâques, très loin des paparazzis», affirme-t-elle.

Mme Strickland n’est pas la seule à avoir profité de l’entourage du premier ministre sur l’île Fogo.

Les quelques restaurants étaient aussi bondés pendant ce week-end de Pâques habituellement plus tranquille.

«Ça va faire toute une différence sur mon chiffre d’affaires à la fin du mois», se réjouit Ross Osmond, propriétaire du Chester Fried & Greco Express.

Malheureusement, dit le restaurateur, il n’a pas eu la chance de servir les Trudeau, qui sont restés très discrets pendant leur séjour.

«Ils ont été vus à la messe dimanche, puis en randonnée aussi», poursuit-il.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *