Une Madelinienne ramène à l’ordre André Arthur

Une Madelinienne ramène à l'ordre André Arthur

Une Madelinienne en avait long à dire sur les propos qu’André Arthur a tenus sur les Îles-de-la-Madeleine jeudi midi lors de son émission à BLVD 102,1. Elle a fait un long témoignage sur sa page Facebook, ce vendredi, pour «ramener à l’ordre» l’animateur de radio de Québec.

Cette lettre est en réaction aux propos qu’André Arthur a tenus jeudi midi. L’animateur a raconté une histoire au sujet d’un magasin Cotsco ayant vendu du «homard des Îles» alors que la saison de pêche des Madelinots n’avait toujours pas commencé. Mentionnons que dans sa prémisse, Arthur a dit ce qu’il pensait haut et fort des Îles-de-la-Madeleine.

«N’ayez-crainte, je ne vous manquerai pas de respect ici, et ce, malgré le fait que vous n’ayez pas daigné nous accorder le même traitement ». a écrit Joëlle Arseneau au début de sa lettre s’adressant à l’animateur.

«Voyez-vous, je suis originaire des Îles-de-la-Madeleine et vos propos d’hier sont venus éveiller en moi une grande indignation. Vous avez usé d’un mépris des plus ignobles envers les gens de l’Archipel, envers mes amis et ma famille.»

«Tout d’abord, une publicité évoquant une fausse représentation de la part d’une entreprise est en droit de susciter certaines réactions de mécontentement de la part de celles et ceux qui retirent une grande fierté à mettre en marché des produits frais, d’appellation contrôlée de surcroit.»

«Étiez-vous sincèrement sans savoir que la décision de lancer la saison de pêche revient à Pêches et Océans Canada’ Permettez-moi (ou non, peu m’importe) de vous ramener à l’ordre, Monsieur Arthur, mais bon nombre de de ces pêcheurs ont perdu plusieurs centaines de dollars en raison du report de la mise à l’eau. […] Ce sont ces mêmes braves gens qui risquent souvent leurs vies sur des eaux capricieuses pour ramener leur cargaison à bon port, afin que bon nombre de vos connaissances, de vos amis et peut-être même vous aussi puissiez déguster des pinces de homard par une belle soirée d’été.»

«J’oserais croire que lorsque les spécialistes des conditions de pêche et de la météo n’autorisent pas la sortie en mer, c’est parce que oui, Monsieur Arthur, la vie de ces pêcheurs pourrait être mise en danger.»

«Vous avez agi de façon inexcusable, c’est pourquoi je demande vos excuses, Monsieur Arthur. Les gens des Îles demandent vos excuses. Les Madelinots sont vaillants, inventifs, accueillants, d’une grandeur d’âme innommable, ils forment une communauté forte et solide qui sait se retrousser les manches et travailler ensemble pour le bien collectif. Parmi nous, il y a des enseignants, des médecins, des scientifiques, des politiciens, des avocats, des pêcheurs, des fermiers, des entrepreneurs, bref de tout. Que nous demeurions aux Îles tout au long de l’année ou à raison de quelques mois ou semaines par an, nous savons d’où nous venons et nous sommes fiers de nos racines.»

«[…] Les gens des Îles contribuent largement à la richesse culturelle de notre pays tout comme leurs traditions à notre histoire commune, au contraire de ce que vous vous êtes permis de véhiculer au Québec entier.»

L’histoire de Costco

«Ils (les Madelinots) ne sont pas capable de pêcher le homard depuis une semaine et demi. La pêche devrait être ouverte depuis dimanche dernier… non l’autre avant. Il ne fait pas beau… Je ne sais pas s’ils ont peur d’avoir le mal de mer. Il y de la tempête dans le golfe (St-Laurent) donc les homards se cachent en dessous des roches. […] Donc le homard des Îles-de-la-Madeleine ne sort pas des Îles-de-la-Madeleine, mais ne sort pas de l’eau et ils (les Madelinots) ne sont pas capables de fournir… Mais ils en avaient promis du homard à un pis l’autre! Notamment à Costco! Costco avait une entente pour des homards des Îles-de-la-Madeleine qui devaient arriver la semaine dernière et ils se sont fait dire : « il n’y en aura pas de homard! Va chier! Attends! Fais comme tout le monde! » Puis il va être plus cher… Apparemment il est rendu 15$/livre parce que les gars des Îles ne pêchent pas. Costco, qui est un gros acheteur de homards des Îles, se force le cul pour encourager les Madelinots, alors que Sobeys est en Nouvel-Écosse et a ses propres contacts dans les pêcheurs et a besoin des Madelinots comme il a besoin d’un trou dans la tête. […] Costco est fidel au homard des Îles et a une entente pour en recevoir et n’en reçoit pas. Ils (Costco) avaient payé des pancartes marquées «homards des Îles». Ils sont fiers d’avoir du homard des Îles chez Costco et dans certains magasins, en fait, le trouble c’est dans un magasin. Il a mis « homards des Îles »… Il n’a pas reçu d’homards des Îles! Il s’est viré de bord par respect pour sa clientèle et il a fait venir du homard de Nouvel-Écosse. Il l’a mis dans le vivier… Au lieu d’être content que leur nom soit protégé, d’avoir un bac vide marqué « les homards des Îles ne sont pas arrivés « , au lieu d’avoir marqué «homard de Nouvel-Écosse : « Goutez-y! Il est bon, il est meilleur que celui des Îles! », Costco, par négligence ou autrement, a laissé la pancarte «homards des Iles»… As-tu vu l’orage de merde qui est parti’»

Autres propos d’Arthur sur les Îles-de-la-Madeleine

«Je ne suis pas un amateur des Îles-de-la- Madeleine. Ce n’est pas un endroit que j’aime fréquenter. C’est un endroit qui a un certain charme. That’s it, that’s all!»

«L’eau est trop frette pour se baigner, l’industrie touristique est ridicule… Les deux hôtels de l’ile appartiennent à la même compagnie. Ça développe le tourisme en maudit… Les restaurants exagèrent à plein été… Les factures sont dégueulasses. »

«Les Îles-de-la-Madeleine c’est soit un endroit où les gens passent l’année sur le BS, soit sur l’assurance-auto, soit sur les accidents de travail ou, qui l’été, exploitent les touristes de façon honteuse. Chaque fois que j’ai été aux Îles-de-la-Madeleine, j’ai eu l’impression de visiter une réserve indienne. C’est-à-dire un endroit où tous ceux qui travaillent viennent de l’extérieur. Les waiters, les cuisiniers, les policiers… c’est des gens de Montréal! Les gens des Îles sont chez eux les deux pieds sur la bavette du poêle en se disant : « À quel date que le chèque arrive' »»

«L’industrie touristique devrait être un fleuron et c’est un endroit où que les affaires ne marchent pas.»

Dans 100% Normandeau

La journée même, comme à l’habitude, André Arthur est venu pour un segment dans l’émission de Nathalie Normandeau. Cette dernière n’a pas hésité à critiquer les propos de l’animateur.

«Vous auriez pu vous limiter, cher André, à commenter l’histoire du homard et de Costco. Vous avez fait le procès des Îles-de-la-Madeleine!», s’est-elle insurgée.

«Je suis allé assez souvent pour dire que les impressions que j’ai livré sont les miennes et ont été acquises au long de plusieurs semaines de séjours aux Iles-de-la-Madeleine. Chaque fois que je vais aux Iles, j’ai l’impression de visiter une réserve indienne… Ceux qui travaillent viennent de Montréal», a répondu Arthur.

«Je suis tellement en désaccord avec vous. Je trouve que c’est un beau coin de pays», a finalement ajouté Normandeau.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire