Une marche pour le 1er anniversaire de la mort de Michael Brown

Une marche pour le 1er anniversaire de la mort de Michael Brown

FERGUSON – Une marche silencieuse est prévue dimanche à Ferguson pour marquer le 1er anniversaire du décès de Michael Brown, un jeune Noir non armé dont la mort sous les balles d’un policier blanc avait déclenché des émeutes raciales sans précédent ces dernières années aux États-Unis.

La mort de Michael Brown avait ravivé les tensions raciales qui se sont encore exacerbées au fil des affaires de brutalité policière envers des Noirs, dont la dernière en date, vendredi au Texas, a coûté la vie à un adolescent.

Plusieurs centaines de personnes menées par le père de Michael Brown, mort à 18 ans, et ses proches, ont déjà défilé samedi dans cette ville du Missouri, dans le centre des États-Unis. Les manifestations ont pris une tournure agressive en soirée et des incidents ont opposé des manifestants aux policiers.

«Mains en l’air, ne tirez pas!» ou encore «Nous sommes ici… pour Mike Brown», ont crié plus tôt les manifestants, qui ont marché le long d’une des avenues de la ville, secouée par de violentes émeutes en novembre 2014 après qu’une chambre de mise en accusation a décidé de pas inculper le policier blanc.

«S’il vous plaît, arrêtez de nous tuer», pouvait-on lire sur l’une des pancartes. Certains marcheurs ont déposé des peluches sur le trajet, qui s’est achevé devant le lycée Normandy qu’avait fréquenté Michael Brown.

Son père a déclaré devant la presse qu’il déployait tous ses efforts «pour garder vivante la mémoire de son fils» en faisant «tout ce que je peux pour notre minorité».

«Certaines familles ont pu obtenir justice grâce aux retombées de la mort de Michael Brown et cela les aide, mais en ce qui me concerne je continue à me battre pour surmonter cette épreuve», a-t-il dit.

Dans la soirée, quelque 200 manifestants se sont montrés plus agressifs et certains sont passés par dessus une barricade de police pour faire face aux forces de l’ordre.

«Hey, hey, ho, ho, ces policiers tueurs doivent partir», scandaient-ils. Les manifestants ont fait rôtir un cochon surmonté d’un casque de policier et tenté de donner la tête aux policiers.

Les marcheurs devaient observer dimanche 4 minutes 30 secondes de silence pour marquer le fait que le corps de Michael Brown, qui reposait face contre terre, est resté quatre heures et demie dans la rue avant d’être transporté à la morgue.

Une marche silencieuse est également programmée vers une église où est prévu un service religieux.

«La vie des Noirs compte»

Les émeutes de Ferguson s’étaient propagées à d’autres grandes villes américaines et ont relancé le débat dans le pays sur la manière dont les policiers blancs ont recours à la force contre les Noirs, surtout les hommes jeunes.

Depuis Ferguson, la mort de plusieurs hommes noirs abattus par des policiers blancs a déclenché une vague de colère et d’indignation aux États-Unis.

Vendredi, un policier a abattu un étudiant noir de 19 ans non armé, Christian Taylor, qui avait foncé avec sa voiture dans la vitrine d’un concessionnaire automobile.

«Lorsque les officiers ont interrogé le suspect, il y eu une altercation au cours de laquelle au moins un policier a sorti son arme», a indiqué la police dans un communiqué.

La mort de Michael Brown a donné naissance au mouvement «Black lives matter» («la vie des Noirs compte»).

La police de Ferguson a été cible de maintes critiques notamment pour son racisme — qui a été confirmé par un rapport accablant du ministère de la Justice — et pour ses méthodes paramilitaires de gestion des manifestations, avec véhicules blindés.

Le chef de la police et plusieurs responsables de la ville et de la justice locale ont démissionné ou été remplacés.

Le nouveau chef de la police, nommé récemment, est un Noir. Il s’est engagé à instiller le «respect, la conscience culturelle et le professionnalisme que la communauté mérite».

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire