Une mère de famille à bout de souffle

Une mère de famille à bout de souffle

À quelques jours de Noël, une mère de famille souhaite que son cri du coeur soit entendu par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et par le maire de Farnham, Josef Hüsler.

À bout de souffle et de ressources, elle souhaite être reconnue comme aidante naturelle.

Chantale Royer s’occupe seule de ses fils, tous deux atteints de la dystrophie musculaire de Duchenne, une maladie neuromusculaire dégénérative qui affaiblit les muscles de leur corps.

«Comme je n’ai pas le titre d’aidante naturelle, le revenu ne vient pas avec», a confié Mme Royer, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Danny, 30 ans, et Maxime, 27 ans, nécessitent des soins 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

«Je fais des heures et des heures supplémentaires, sans salaire», a expliqué la mère des deux jeunes hommes.

Chantale Royer a fait le choix de rester à sa maison de Farnham auprès de ses fils, «par amour pour eux».

Mais les factures s’empilent pour la mère de famille qui peine à joindre les deux bouts.

«Ce n’est pas assez pour tout ce que je fais», a dit Mme Royer, ajoutant qu’elle serait «payée pour 10 personnes» avec «tout ce qu’elle fait».

Chantale Royer a fait parvenir une lettre au ministre de la Santé ainsi qu’au maire de Farnham pour les sensibiliser à sa situation.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire