Une proposition salariale inéquitable selon la FAE

Une proposition salariale inéquitable selon la FAE

MONTRÉAL | La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) a soutenu mardi que les enseignants «sont traités de manière inéquitable» dans la proposition salariale du gouvernement du Québec dans le cadre de l’entente de principe conclue avec le front commun.

La FAE estime que cet accord, conclu jeudi dernier, ne permet pas de «rattraper le retard salarial accumulé depuis 2004».

Selon le syndicat, le Conseil du trésor a proposé, pour cette année, le versement d’un montant forfaitaire imposable d’environ 500$ et un gel de l’échelle. Pour les trois prochaines années, le gouvernement propose des augmentations de salaire de 1,5, 1,75 et de 2 %. Enfin, la proposition inclut le versement d’un montant forfaitaire imposable d’environ 250 $ et un gel de l’échelle en 2019.

La FAE estime que les montants forfaitaires ne sont pas des hausses salariales. Ils sont plutôt calculés «en fonction d’un salaire annuel moyen inférieur à celui d’une ou d’un prof, ce qui les pénalisera encore davantage», indique le syndicat.

«Laisser croire que les montants forfaitaires constituent des augmentations salariales relève de la démagogie. À la veille de la nouvelle année, nos membres ont plus de chance de s’enrichir en s’achetant un billet de loterie Célébration 2016», a déclaré Sylvain Mallette, président de la FAE, par communiqué.

La FAE présentera ces propositions à ses membres lors d’assemblées générales qui auront lieu en janvier prochain.

La Fédération autonome de l’enseignement regroupe huit syndicats, ce qui représente plus de 34 000 enseignants.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire