Une soirée à jouer à la bouteille qui finit mal

Une soirée à jouer à la bouteille qui finit mal

ROUYN-NORANDA | Une femme qui affirme que son chum l’a forcée à se prostituer pour pouvoir prendre sa douche et se payer de la drogue a raconté comment une soirée à jouer à la bouteille avec des amis s’est particulièrement mal terminée.

Au jour 2 du procès de Yanick Rochon, qui est notamment accusé d’agression sexuelle, de proxénétisme, d’avoir vécu des fruits de la prostitution et de voies de fait armées, la présumée victime a raconté avoir été violemment battue après avoir interrompu une séance du jeu de «la bouteille». Ce jeu consiste à donner une conséquence à la personne vers qui la bouteille se dirige.

La présumée victime, Sandrine, Yanick Rochon, une amie Sandrine et un ami de Rochon étaient réunis en janvier 2004 dans le logement du couple dans le quartier Évain à Rouyn-Noranda. Le quatuor s’est alors mis à jouer à la bouteille avec des conséquences de nature sexuelle. L’amie de la victime était particulièrement mal à l’aise de la situation. «Je ne voulais pas et je l’ai dit à plusieurs reprises. Mais on m’a dit que Rochon avait déjà tiré dans le pied de quelqu’un et que son ami avait encore fait pire. Je me sentais terriblement en danger. Je voulais juste sortir de là vivante», a raconté l’amie d’enfance de la présumée victime.

Pendant la soirée, Sandrine a tenté de convaincre son amie d’enfance de poursuivre le jeu sinon, ça pourrait mal se terminer. Mais l’amie ne voulait pas continuer. Elle a tout de même consenti à faire une conséquence avec l’ami de Yanick Rochon, mais avant d’effectuer la deuxième conséquence de nature sexuelle avec Rochon, Sandrine a pris son courage à deux mains et a demandé à son conjoint de mettre fin au jeu.

«Il était très fâché. Il n’arrêtait pas de dire que ça devenait intéressant et qu’il fallait continuer», a témoigné l’amie de Sandrine.

Selon Sandrine, Yanick Rochon était en état d’ébriété et s’est endormi sur le plancher du salon. Elle a tenté de le réveiller pour aller se coucher dans le lit, mais celui-ci lui aurait asséné un coup de poing qui l’a fait saigner. Une dispute s’en est suivie.

L’amie de Sandrine dit l’avoir entendue dire qu’elle allait «crisser son camp.» Rochon lui aurait alors répondu qu’il allait la lancer en bas des marches.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire