Une tragédie qui fait réagir

Une tragédie qui fait réagir

Anéantie par le décès de son demi-frère tombé d’un muret en décembre dernier, Andréa Giroux trouve du réconfort dans une récente décision de la Société québécoise des infrastructures (SQI) de sécuriser le secteur où est survenue la tragédie.

«J’ai envie de pleurer de joie», confie la jeune femme de 22 ans, ajoutant qu’elle ne croyait pas que les choses bougeraient aussi rapidement. «Je suis très surprise», admet-elle.

Son demi-frère Cédric Lemay-Boisvert, 26 ans, est décédé tragiquement le 13 décembre dernier après une chute de près de 15 pieds derrière le 225, Grande Allée Est.

Quelques heures avant de mourir, il avait passé la soirée avec des amis au bar Le Maurice. Afin de rentrer de façon sécuritaire à la maison, il avait opté pour un raccompagnement avec Tolérance Zéro.

Ironiquement, c’est en allant rejoindre le conducteur désigné sur l’avenue Wilfrid-Laurier que Cédric a fait une chute fatale d’un muret. L’édifice où est survenu le drame appartient au ministère de la Culture.

Injuste

«C’est un accident, mais je trouve que ce n’est pas juste», se désole Andréa. «Il aimait beaucoup la vie, il faisait des blagues et riait tout le temps», ajoute-t-elle.

Selon les informations qu’elle a reçues, Cédric est tombé sur le dos dans un fossé et s’est fracturé la colonne vertébrale. «Ce n’est pas une belle mort. Tu te casses le cou et bang, c’est fini», s’attriste-t-elle.

Peu après le décès de Cédric, la jeune femme s’est rendue sur les lieux de la tragédie. Considérant que le fossé n’était pas convenablement sécurisé, elle a entrepris des démarches afin qu’un tel accident ne se reproduise pas. Elle croit qu’une rampe supplémentaire, installée sur le muret parallèle au trottoir, aurait pu éviter la tragédie.

Rampe temporaire

Dans les derniers jours, la SQI a installé une clôture temporaire, le temps qu’une structure permanente soit installée.

«Je suis heureux qu’Andréa ait pris cette initiative et qu’elle ait mis autant d’énergie dans ses démarches pour arriver à ces résultats», a confié le père de la victime, Roger Boisvert, qui a préféré rester loin de l’attention médiatique.

La victime

Cédric Lemay-Boisvert, 26 ans

Résidait dans le secteur de beauport
Était camionneur pour une compagnie de livraison

Dans ses démarches pour éviter un autre décès comme celui de son demi-frère, Andréa Giroux a eu le soutien de plusieurs intervenants, dont celui du premier ministre, Philippe Couillard, qui s’est adressé personnellement à elle.

«C’est avec tristesse que nous avons pris connaissance de votre témoignage, et croyez bien que nous sommes désolés de ce malheureux événement. Nous aimerions vous offrir nos plus sincères condoléances», affirme le cabinet du premier ministre dans une missive adressée à Andréa, en date du 18 janvier.

Suivi

Cette correspondance faisait suite aux demandes de la jeune femme de sécuriser l’endroit où son demi-frère Cédric a perdu la vie.

«Pour ce qui est de votre demande, ainsi que votre souhait d’honorer la mémoire de votre demi-frère, nous acheminerons votre correspondance au cabinet de la ministre de la Culture et des Communications, madame Hélène David, pour considérations», était-il également écrit dans cette même lettre.

Andréa voit en ces démarches, un bel hommage pour le disparu. «Pour tout ce que Cédric a fait pour nous, c’est ma façon de le remercier des beaux moments passés en sa compagnie et des fous rires partagés avec tous», souligne-t-elle. «Je suis vraiment touchée qu’il ait pris le temps de me répondre et de m’offrir ses sympathies», poursuit Andréa.

La Société québécoise des infrastructures (SQI) a été rapidement saisie du dossier et a déjà procédé à l’installation d’une clôture temporaire.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire