Uniforme, Coiteux salue l’ouverture des constables spéciaux

Uniforme, Coiteux salue l'ouverture des constables spéciaux

QUÉBEC – Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a salué lundi la décision des constables spéciaux de suspendre leurs moyens de pression et de revenir au port de l’uniforme réglementaire.

«Je salue la décision responsable des constables spéciaux de revêtir l’uniforme standard. Il s’agit d’un geste de bonne foi et d’ouverture de la part [de leur] syndicat», a déclaré le ministre par voie de communiqué.

Le Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec (SCSGQ) a annoncé dimanche qu’il suspendait ses moyens de pression afin de donner une chance aux négociations visant à renouveler la convention collective de ses 335 membres.

Les constables spéciaux assurent la sécurité de plusieurs édifices gouvernementaux, dont l’Assemblée nationale, les bureaux du premier ministre et les palais de justice. Sans contrat de travail depuis plus d’un an, les agents s’étaient mis à porter des pantalons de camouflage ou des jeans à la place du pantalon réglementaire en guise de moyen de pression.

Retour à l’uniforme

Lundi, les constables spéciaux sont rentrés au travail en arborant l’uniforme standard.

«J’apprécie le fait [que les constables] ont mis les intérêts des Québécois avant tout et je serai à l’écoute de leurs préoccupations», a réagi le ministre de la Sécurité publique.

Signe que les deux parties semblent vouloir faire avancer les négociations, Martin Coiteux rencontrera mardi matin le président du SCSGQ, Frank Perales, à Montréal.

Québec pourrait légiférer

Le 30 mai, Martin Coiteux avait envoyé une lettre au SCSGQ et à des syndicats de policiers leur demandant de mettre fin à leurs «moyens de visibilité».

Il avait par la suite laissé entendre qu’il n’hésiterait pas à déposer un projet de loi pour forcer les policiers et les constables spéciaux à revêtir l’uniforme standard.

Lundi, le cabinet du ministre de la Sécurité publique n’a pas été en mesure de dire s’il avait toujours l’intention de légiférer pour interdire le port de pantalons de camouflage.

L’attachée de presse de Martin Coiteux a indiqué qu’il répondrait aux questions des médias lors d’une mêlée de presse à 9 h 45, à la suite de sa rencontre avec le président du Syndicat des constables spéciaux.

Aussi sur Canoe.ca

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire