Victime d’acte raciste pour avoir porté un bandana

Victime d'acte raciste pour avoir porté un bandana

Une femme a été victime d’acte raciste lundi, alors qu’elle portait un bandana pour se protéger du soleil lors d’une randonnée dans la réserve régionale de Mission Peak en Californie. On lui a laissé une note explicite en plus de braquer sa voiture.

La femme de 41 ans était partie randonner et avait noué un bandana sur sa tête pour se protéger de la chaleur et du soleil. Elle a confié ne pas être musulmane, a rapporté le Washington Post, mais souffrir d’un lupus, une maladie chronique qui augmente entre autres la sensibilité aux rayons du soleil.

À son retour au stationnement, elle a pu constater que la vitre arrière de son auto était brisée. Quelqu’un lui avait volé son sac et avait laissé une note sur laquelle on pouvait lire : «Hijab wearing b****. This is our nation now get the f*** out».

Une enquête a été ouverte pour cambriolage et crime haineux.

Il semblerait que depuis l’élection de Donald Trump, les incidents du genre se sont multipliés. En Géorgie, une enseignante a rapporté avoir trouvé un mot lui disant que le foulard n’était pas autorisé et qu’elle devait se pendre avec.

À l’Université du Michigan, une personne a menacé une étudiante de la brûler si elle ne retirait pas son hijab.

Dans une entrevue accordée à CBS plus tôt dans le mois, Donald Trump s’est dit «triste d’entendre» que des gens en harcèlent d’autres en son nom et leur a demandé d’arrêter.

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire